'); ?> Mouvement contre la censure sur Internet : Ça rebondit… chez les députés ! - [attariq aljadid]
attariq aljadid

Mouvement contre la censure sur Internet : Ça rebondit… chez les députés !

lundi 5 juillet 2010

Nous nous souvenons tous de l’épilogue mitigé de Sayyeb Salah, la première initiative facebookienne contre la censure sur Internet. Celle-ci a été couronnée par l’interdiction de (et le renoncement à) la manifestation pacifique du 22 mai dernier devant le Ministère des technologies de la communication et par une apparition plutôt timide des Tee-shirts blancs, le même jour, sur l’avenue Habib Bourguiba.

Depuis, ce fut une sorte de silence radio de la part des initiateurs de ce premier mouvement citoyen sur la toile, et d’aucuns évoquèrent un essoufflement et s’inquiétèrent d’une fin prématurée de cette vague contestatrice.

Mais voilà que ça rebondit ! Les deux chefs de file de Sayyeb Salah1, auxquels s’est joint un « troisième larron », reviennent en effet sur le devant de la scène, avec une nouvelle initiative dénommée Sayyeb Salah2. Elle consiste, cette fois, à interpeler les députés de la nation –supposés être les représentants du peuple – pour que, à leur tour, ils demandent des comptes au Gouvernement sur l’identité du censeur et sur la logique (s’il y en a) de son action.

Des lettres ont ainsi été envoyées à MM. Foued Mbazaa, Président de l’Assemblée nationale, MM Ismaïl Boulehya, Hichem Hajji, Mohamed Souayah et Adel Chaouch, représentant les différents groupes parlementaires. L’action ne s’arrête pas là. Car tous les internautes engagés contre la censure sont invités à imiter ce trio en envoyant chacun une copie de cette lettre au parlementaire de son choix.

On le voit, l’initiative Sayyeb Salah2 creuse le même sillon de la lutte pacifique et légaliste. Mieux, à la veille de la fête de la République, elle désigne à l’opinion publique, et très intelligemment, Ammar – le censeur en chef du net – comme étant le véritable hors-la-loi, celui qui se permet d’ignorer et de bafouer les lois du pays !! De même, en jetant le ballon dans le camp des parlementaires, les initiateurs de cette démarche montrent un respect et une compréhension du rôle des institutions de la République. Ce faisant, ils somment les députés de jouer leur rôle de porteurs des revendications de la population en critiquant, quand cessaire, l’action de l’exécutif.

Reste à voir si les 99% de nos députés – du RCD et de ses satellites – se départiront de leur posture habituelle - se limitant à entériner docilement et unanimement tous les projets de loi qu’on leur soumet- et s’ils sauront interpeler le Gouvernement sur le scandale de la censure. En ce sens, Sayyeb Salah2 s’avère un véritable test pour les institutions de la République. Un vrai agitateur d’idées, perturbateur de routines et… de comédies ! Bonne continuation !

Baccar Gherib


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1194975

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Actualités nationales   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License